MyTree - 21/09/2022

Vinon-sur-Verdon : plantons pour protéger des cultures contre le vent

A Vinon-sur-Verdon, dans le département du Var, des haies brise-vent ont été plantées pour protéger les cultures d’un producteur céréalier.

 

 

Une plantation au cœur d’une exploitation céréalière

Ce projet d’implantation d’arbres se situe sur une petite commune, Vinon-sur-Verdon à la croisée de quatre départements, et au confluent des vallées de la Durance et du Verdon.

Dans cette commune, les arbres sont les grands absents des parcelles agricoles. Les problématiques environnementales engendrées par le manque d’arbres impactent les productions agricoles et la biodiversité. On constate une forte érosion des sols causés par la pluie et le vent, provoquant des coulées de boue, des inondations et intensifiant le manque de biodiversité. Sans racines, le sol n’est pas assez poreux pour laisser l’eau s’infiltrer dans le sol. Cette eau s’écoule donc en aval en entraînant des particules de sol (érosion) provoquant ainsi des coulées de boue. S’ajoute à cela, le pouvoir asséchant du vent sur les cultures. En été, combiné aux fortes températures, le vent agit comme un sèche-cheveux sur les cultures. Les plantes cultivées subissent un stress hydrique plus important que dans le cas des plantes protégées par des haies. Ce stress se traduit par une baisse de croissance ainsi qu’une déperdition défensive face aux ravageurs. Les dégâts seront aggravés par le changement climatique.

Conscient de ces problèmes, un producteur céréalier, propriétaire de 25 hectares, a dans un premier temps planté 1 000 arbres pour protéger ses parcelles. Son exploitation est multi-céréalière : culture du blé dur pour les pâtes, blé tendre pour la farine, du maïs, du soja, des féveroles, de l’orge, etc. Il pratique depuis longtemps une agriculture raisonnée : aucun travail du sol, rotation des cultures, implémentation de couverts végétaux.

 

Des nouvelles plantations en intra-parcellaire

Satisfait de cette première expérience, il a décidé de planter 500 nouveaux arbres et arbustes en intra-parcellaire. Parmi ces arbres, 20 essences dont le Cormier, le Tilleul à grandes feuilles, l’Amandier, l’Arbre de Judée, le Poirier à feuilles d'amandier et l’Erable de Montpellier, végétation qui permettra d’atténuer efficacement les effets des bourrasques. Les arbres protègeront par ailleurs les plantes qui souffrent habituellement du vent, qui provoque l’évapotranspiration et une plus grande consommation d’eau.

Le choix des espèces rustiques et adaptées au climat méditerranéen favoriseront aussi la fertilité des sols en apportant des nutriments via la décomposition des feuilles.

Tout en brisant les vents chauds venant de l’Ouest, ces arbres plantés permettront aussi d’assurer des sources d’alimentation mieux réparties sur l’année pour les pollinisateurs et d’offrir un corridor écologique pour la biodiversité locale. Avec cette plantation de haies, l’agriculteur souhaite retrouver un cycle de l’eau moins perturbé et améliorer l’efficience des eaux de pluie dans des sols qui seront moins sujets à l’érosion. En effet, les racines des haies modifient la structure du sol afin de faciliter l’infiltration de l’eau.

Un grand merci aux entreprises Double You et Ultramare pour leur participation au projet.

Pour une immersion complète de ce projet, nous vous invitons à visionner la vidéo ci-dessous.